Les Soins
A+ A-

Parodontologie

Le mot parodontologie vient du grec ondonte qui signifie ‘dent’ et de paro qui signifie ‘autour’.

La parodonte est une spécialité de la chirurgie dentaire qui traite les affections du parodonte. Cette spécialité se consacre donc à la prévention, au diagnostic et au soin des maladies parodontales, affections atteignant la gencive et l’os adjacent. La parodonte, c’est l’ensemble des tissus de soutien de la dent comprenant la gencive, le tissu osseux, le cément et le ligament parodontal. A la différence de la gingivite (inflammation de la gencive) la parodontite concerne la gencive, l’os et le ligament dentaire.

La dent est ancrée dans l’os des mâchoires par l’intermédiaire d’un ligament. Lorsque du tartre s’accumule au niveau de la gencive nous observons les signes de l’inflammation : rougeur, douleur, chaleur, tuméfaction, au niveau de la gencive. Sans traitement, les bactéries présentes dans le tartre progressent en direction des racines, en profondeur, et détruisent petit à petit l’attache ligamentaire entre la dent et l’os. On dit communément que la dent se « déchausse ». Cette destruction d’os et de ligaments est irréversible : il est en effet impossible de recréer une nouvelle attache. C’est ce qu’on appelle : la maladie parodontale ou parodontite. Certaines habitudes de vie (tabac…), certaines pathologies d’ordre générales (diabète par exemple), ou bien encore des critères héréditaires peuvent entrainer une évolution défavorable de la maladie.

Le traitement consiste en un nettoyage profond (en association avec le nettoyage de surface ou détartrage) appelé le surfaçage. Ce traitement est non douloureux, le chirurgien-dentiste va nettoyer la surface des racines afin de bloquer a progression des bactéries. En effet, lorsque la surface des racines est propre ainsi que la gencive, une adhésion mécanique empêche la progression des bactéries.

Mais tout cela est dépendant du brossage du patient, car cette attache mécanique est très fragile et s’ouvrira à nouveau en présence de tartre entrainant une nouvelle progression des bactéries.

Soins des gencives - Parodontie

Gencive saine

Une gencive saine ne doit pas saigner, ni en mangeant, ni lors du brossage des dents, encore moins spontanément. Elle ne doit pas non plus être gonflée, ni douloureuse. Sa couleur est rose, sa capacité de défense par la sécrétion de cellules immunitaires est intacte permettant une protection contre les bactéries et les virus.

Il se peut cependant qu’il arrive de vous faire très légèrement saigner la gencive. Cela serait du à un brossage des dents trop fort suite à par exemple

denteka gencive saine

Quels sont les premiers signes :

Les signes annonciateurs d'un problème gingival sont des saignements, des douleurs, ou encore un gonflement de la gencive. Ces signes doivent inciter à consulter rapidement. Les bactéries sont passées sous la gencive et amorcent des "dégâts" dans les tissus sous jacents. Le responsable le plus fréquent : le biofilm ou plaque dentaire. Il y a risque de gingivite, voire de parodontite, si on ne traite pas. D'où la nécessité de consulter son praticien.

Le surfaçage radiculaire

Lorsque les gencives sont atteintes par l’inflammation due au tartre principalement (mais aussi des facteurs héréditaires, certaines pathologies générales, tabac...), elles saignent, gonflent, sont douloureuses.

C’est ce qu’on appelle la gingivite.

denteka le surfac age radiculaireLorsque l’atteinte se fait plus profonde elle attaque le ligament reliant la dent à l’os: c’est qu’on appelle la parodontite.

Au fur et à mesure les saletés se déposent à la jonction dent, ligament et os. Ce tartre (et les nombreuses bactéries qui le composent) détruit l’os (jusqu’à ce que la dent devienne mobile et finisse par bouger terriblement dans les cas extrêmes).

En nettoyant en surface le tartre (détartrage) cela ne suffit plus car il reste du tartre le long de la racine en profondeur, et ce tartre continu sa progression et sa destruction de l’os.

Le surfaçage consiste en un nettoyage en profondeur des racines afin de permettre aux gencives de recoller aux racines.

Cela ne permet pas de recréer l’os perdu ni le ligament. Mais cela permet de stabiliser la situation si le patient prend conscience de la nécessité de brosser parfaitement ses dents.

Ce traitement reste fragile car il s’agit juste d’un phénomène d’adhésion mécanique entre la gencive et la racine, et cette adhésion peut se rouvrir  relativement facilement en présence de tartre.

Il s’agit donc d’un traitement que l’on renouvelle régulièrement (en général chaque année).

La plupart des mutuelles ont pris en compte ce type de problème et propose à leurs adhérents un « forfait parodontal » permettant ainsi une prise en charge de ce type d’acte.

Pour toute question parlez en a votre praticien Denteka.

Parodontologie